Bonjour, je m'appelle Sophie Dauphin,
Je suis praticienne en Mémoire Cellulaire,  Bio résonance et Communication Profonde accompagnée mais aussi chercheuse de sens, exploratrice et aventurière.
​J'accompagne et je guide les femmes et les hommes à avancer et à croire en leur chemin à travers le Corps et avec la Conscience. Je les aide à dépasser leurs peurs, à trouver et à respecter leurs valeurs profondes, à oser leur Essence!
Trouver le fil rouge, le sens de son histoire et éclairer ce qui est resté dans l'ombre pour se mettre en lumière, c'est ce que permettent les techniques de la Mémoire du Corps.​
Il ne s'agit pas d'une thérapie classique. C'est avant tout une prise de responsabilité de qui vous êtes, un chemin de conscience, "une aventure humaine" vers une quête de sens. C’est à nous même qu’appartient l’unique responsabilité de nous réaliser et de nous rendre heureux : Etre bien avec soi et le monde !
Aider et tendre une main à celui qui est en attente de devenir lui-même, accoucher de son âme. J’ai à coeur de vous accompagner dans votre propre quête de vous-même à travers l'écoute de votre Corps et de votre Conscience.
​« C’est à l’intérieur de nous que l’on trouvera la grâce, grâce à la descente de l’Esprit dans la Matière, au travail que l’on aura fait. Tout prend sens et tout s’éclaire à travers le Corps ».

Mon histoire...

La quête de sens, le sens de la vie sont des mots qui ont toujours résonné au plus profond de moi, sans savoir pourquoi.  Depuis l’enfance, je me suis toujours sentie étrangère et différente à ce monde, à ma famille, à mon environnement. Je rêvais de liberté, de créativité et d’authenticité. Je rêvais de sens !

Je suis née un jour de pleine lune comme une nécessité d’éclairer une lignée, un intérieur et même éclairer le Monde ! J’ai très tôt ressenti les choses autour de moi, les personnes, les lieux mais sans jamais pouvoir mettre de mots sur les maux comme s’il me manquait un décodeur.  J’avais seulement le sentiment que quelque chose m’échappait, que l’on me cachait une vérité. Sans jamais me sentir à ma place, ma croyance fût de croire que je n’étais rien. Je n’existais pas donc je ne bougeais pas; j'étais figée ! Je devais être sage comme me le signifiait mon unique prénom. « Un tube digestif inerte et végétatif », c’est comme ça que je me voyais. Et au fil du temps, me construisant seule et sans notice, je devins une handicapée du « je » autant que de l’autre.

 

Alors parfois notre vie ne nous laisse plus le choix, c’est ce que j’ai vécu personnellement. J’aurais pu m’étioler puis m’éteindre. Mais j’aime trop les contes de fées pour en être restée là ! Alors j’ai cherché, cherché à l’extérieur, aux travers des autres, à l’autre bout du monde mais sans jamais me trouver car « le secret de notre vie est un chemin en soi qui se dévoile à chaque pas ». L’idéal meurt rapidement à l’épreuve du quotidien.

Ces ténèbres… Il fallait que j’aille au-delà, aller chercher « ce vrai moi » au plus profond de mon être, de mes entrailles, de mon ventre comme une caisse de résonance qui contient toute les mémoires, mémoires fœtales, familiales, mémoires du monde…Ce fût comme un accouchement.

Mon réveil ou mon éveil fut causé par l’acte merveilleux d’enfanter. Mettre au monde, donner naissance, donner essence. Porter cette énergie sacrée qu’est la vie… Je suis née ce jour où je l’ai accueillie. Cela a libéré l’énergie en moi qui voulait savoir, connaître, co-naître. Partir en quête d’une autre réalité que celle que l’on me montrait était devenu mon but, mon obsession.

Cette quête m’emmena vivre une incroyable expérience à l’autre bout du monde. Un voyage en famille durant 16 mois sur le continent américain, vers l’inconnu, l’incertain, sans savoir de quoi était fait le lendemain. Ce fût une rencontre du monde et de moi-même, une aventure à la recherche de mon trésor perdu, un grand saut dans le vide.

A quelques jours de mes 42 ans, je vécu une formidable expérience de vie, comme un appel, un instant de transcendance qu’il m’est difficilement possible d’expliquer. J’eus l’occasion de me retrouver en totale immersion dans l’immensité d’une nature vierge et grandiose dans le grand Ouest canadien, au pied d’une montagne sacrée des terres indiennes.

Et alors que je passais ma troisième nuit seule dans cette forêt, je vécus ma première grande communion avec la nature, la Terre-Mère. Je me fondis dans ce qui me sembla être le rien. Mais le rien qui nettoie, qui déleste de son ego ; pas celui de la négation que j’avais expérimenté jusqu’alors. En réalité, je faisais l’expérience du Grand Tout, une connexion à l’Univers. C’est comme quelque chose que je reconnaissais, auquel mon corps reconnectait. J’étais à ma place !

Au moment de mon départ, une vieille indienne, femme médecine, me regarda  profondément dans les yeux et me dit seulement deux mots qui résonnèrent en moi : « Trust you !» « Aie confiance ! ». Cette étape marqua la fin de notre voyage mais ce fût le mien qui commença.

A trois jours de notre retour, l’univers conspira à nouveau et mit sur mon chemin la Mémoire Cellulaire. Ce fût une nouvelle évidence qui s’imposa à moi : vouloir accompagner l’être dans son éveil, tendre une main à celui qui est en attente de devenir lui-même, accoucher l’âme. J’avais trouvé un sens à ma vie et tout se mit en place…

-www.memoiresducorps.com-

Sophie Dauphin

06.66.42.91.14

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now